une œuvre qui se construit pas à pas et pièce à pièce

L’Agora des 4 Fantastiques

Un exercice réflexif et narratif pour muscler le jeu coopératif des territoires en transition

Une initiative proposée par : Anne-Sophie Ketterer

À télécharger : l-agora-des-4-fantastiques-2.pdf (4 Mio)

Présentation

Le Parcours territoires pilotes réunit 10 territoires, aux contextes et trajectoires très diverses, soucieux d’amplifier leurs démarches de transition. Chaque territoire engage une délégation représentant les acteurs-clés des écosystèmes territoriaux, des piliers incontournables sans lesquels toute démarche de transition à l’échelle du territoire serait incomplète : élus, agents des collectivités, acteurs socio-économiques et agents de l’État déconcentré.

L’un des moments forts de ce Parcours ont été les temps d’échanges en groupes de pairs. Le pari est le suivant : malgré les différences entre les territoires, les acteurs de chaque catégorie partagent des enjeux communs. Aménager des temps d’échanges inter-territoriaux avec ses “pairs” devient ainsi indispensable si l’on veut ancrer et professionnaliser sa fonction, prendre du recul sur ses contraintes, partager des bonnes pratiques et des pistes d’améliorations, ou encore identifier les marges de manœuvres vers des écosystèmes territoriaux plus coopératifs. Car pour coopérer, il ne suffit pas de mieux se connaître : il faut également comprendre les contraintes et les enjeux des autres catégories d’acteurs !

Chaque catégorie a ainsi son espace de dialogue dédié lors de trois demi-journées en visio-conférence. Les discussions ont suivi une progression logique. D’abord, partir du réel des pratiques, des contraintes, des difficultés et des leviers d’améliorations pour définir ce qu’est le rôle de chaque catégorie d’acteurs à l’heure des transitions. Ensuite, qualifier les différentes relations que les acteurs entretiennent les uns avec les autres, révéler ce qui fonctionne et ce qui dysfonctionne. Enfin, formaliser des demandes à adresser aux acteurs de l’écosystème, ainsi que des engagements qu’eux-mêmes pourraient prendre pour soute-nir cette démarche.

Pour finir, une dernière journée en présentiel à Paris, dite Agora, avec pour objectif de per- mettre à chaque groupe de présenter à l’ensemble du collectif le contenu de ses réflexions, de se présenter en tant que collectif et d’interpeller les autres collectifs d’acteurs de l’éco- système sur les voies à emprunter pour aller vers davantage de coopération. Un temps riche en révélations et prises de consciences, qui a permis de faire converger l’ensemble des participants sur la compréhension des mécanismes nécessaires à l’instauration d’un cadre de coopération stable et durable.

Créer dans un premier temps des espaces privilégiés et réservés aux seuls pairs, avant d’aménagement un espace de dialogue de catégorie à catégorie est un parti-pris assumé, en rien contradictoire avec la coopération ou la transversalité. Ces espaces cloisonnés per- mettent de revoir les rapports de domination et d’instaurer les conditions d’une véritable égalité d’écoute et de parole. En somme, ce dispositif d’échanges entre pairs donne à chaque catégorie l’occasion de se raconter.

C’est dans un souci de fidélité à cette approche narrative que vous trouverez, dans les lignes qui suivent, le récit de ces échanges. Bonne lecture !

Périmètre d’action

Pays : France